LUCIE DOUVILLE : Celui qui regarde à l’extérieur se perd. Celui qui regarde à l’intérieur se retrouve enfin! — magazinevivre.com

Pas de commentaire
36802327_1711484192233347_5078693506331967488_o

Je lève mon chapeau bien haut à toutes les personnes qui ont choisi non pas de subir leur vie en accusant l’extérieur de tous leurs malheurs, mais bien de relever le défi de s’approprier leur vie pour en faire une expérience riche de sens.

Quand on prend une minute pour y penser, c’est tout un défi de rester centré. Un rien suffit pour nous catapulter bien loin de qui on est.

Notre attention est constamment attirée vers l’extérieur et là, on a l’embarras du choix pour se laisser distraire de nous-mêmes : le conjoint, les enfants, les amis… ; la météo, les nouvelles, les téléséries, les réseaux sociaux et j’en passe ; un problème, une contrariété, une peur anticipée et nous voilà partis en exil, déconnectés de la seule Source qui aurait pu réellement nous aider : Nous!

Lorsque nous sommes contrariés, notre réflexe premier sera de chercher à l’extérieur soit la personne ou la situation qui a placé un grain de sable dans notre vie apparemment si bien huilée, ou encore de chercher ce qui pourra le retirer.

On cherche donc à l’extérieur aussi bien la cause de nos malheurs que la solution pour les régler.

Mais on a tout faux! On perd non seulement un temps précieux à chercher coupables et sauveurs, mais on se perd littéralement de vue. Si une personne peut nous causer des soucis, c’est bien nous. Et si une personne peut les régler, c’est nous aussi. Personne d’autre!

C’est ça la BEAUTÉ de la Vie! Nous sommes d’une autonomie ABSOLUE, les seuls capable de faire de NOTRE vie un enfer ou un paradis.

Ce que je comprends de cette Belle et Grande école qu’est la Vie, c’est que l’extérieur représente notre plus gros défi. Il peut se faire tellement attirant, qu’on s’y perd beaucoup trop facilement.

La prochaine fois que nous serons contrariés, peu importe par qui ou par quoi, ne levons plus le nez pour chercher qui ou quoi accuser. Regardons plutôt à l’intérieur et nous trouverons la cause et la solution à cette contrariété.

Lucie Douville, Éditrice


Source: Magazine VIVRE

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.