De la blessure d’abandon à la lumière de la guérison…

Par Sylvie Petitpas

38411993_2295196057173900_5466883379372752896_nphotocrédit: Pixabay

La blessure de l’abandon laisse des cicatrices qui sont parfois longues à guérir. La peur de revivre un tel abandon nous garde en survie, avec la fausse croyance que nous pouvons en mourir.

Ce n’est pas l’adulte responsable et pourvu de moyens qui a cette peur, mais l’enfant qui devait plaire à l’adulte pour obtenir des soins essentiels à sa survie. Pour cet enfant, il s’agissait réellement d’une question de vie ou de mort, mais la réalité d’aujourd’hui est bien différente.

L’adulte doit prendre conscience qu’il a à sa disposition un coffre d’outils que l’enfant n’avait pas. La seule chose qui compte désormais est l’assurance qu’il ne s’abandonnera pas lui-même, qu’il ne se fera pas subir à nouveau ce qu’il a pu vivre étant jeune.

Il est bon de se rappeler que, chaque fois que l’on s’oublie pour l’autre, on répète envers soi-même le scénario de l’abandon. Chaque fois que l’on se rejette, chaque fois que l’on exige de soi l’impossible, chaque fois que l’on dépasse ses limites pour plaire à l’autre, chaque fois que l’on croit que l’autre nous fait une faveur en nous aimant, on s’abandonne!

La guérison de l’abandon, c’est la présence à soi. C’est vivre dans la conscience de qui l’on est, c’est prendre soin de soi en demandant du soutien chaque fois que cela est nécessaire, c’est s’adresser aux bonnes personnes, celles qui vont nous refléter le meilleur de nous et contribuer à nous révéler notre beauté.

C’est cultiver la gratitude au lieu de vivre dans un sentiment perpétuel d’endettement envers l’autre et de chercher à en faire « encore plus » pour le remercier. C’est s’ouvrir à l’autre et s’abandonner à la relation, dans la confiance que nous ne nous perdrons pas de vue dans cette relation.

Être avec soi permet d’être avec les autres et de vivre l’interdépendance de l’aventure humaine comme un chemin d’évolution et non comme une fatalité à subir.

La Vie ne peut nous laisser tomber dès lors que nous la choisissons. Nous ne pouvons être seul ou seule, car nous faisons partie de l’Univers qui nous soutient. Nous pouvons transformer notre peur de l’abandon en une capacité de nous abandonner à la vie en toute confiance! De l’abandon à la lumière de la guérison, quelques petits pas seulement…

Merci de partager la confiance dans la guérison de l’abandon!


Source: Sylvie Petitpas auteure

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.