LUCIE DOUVILLE : Christiane Singer – « Tant que nous ne sommes pas en amour avec nous-mêmes, nous sommes des fréquentations dangereuses pour les autres… » — magazinevivre.com

Pas de commentaire

J’ai toujours aimé lire Christiane Singer, une femme qui nous a quitté beaucoup trop tôt. Ses métaphores étaient puissantes, ses messages percutants.

Parmi les livres qu’elle a écrit, il en est un qui s’intitulait « Éloge du mariage, de l’engagement et autres folies… » où elle parlait de la magie qui opère pour que – sur les 7,7 milliards d’êtres humains que nous sommes – deux personnes se rencontrent pour former un couple. Elle avait écrit : 

« Le miracle est déjà la rencontre d’un homme et d’une femme dans les dédales inextricables du temps et de l’espace. Elle fait bien les choses, cette Vie fluide, insaisissable et frémissante, qui opère ses choix sans tergiverser et retrouve deux aiguilles dans les bottes de foin de la création. »

Pour elle il était clair que l’être humain qui veut vivre une relation de couple dans le Vrai sens du terme, devait commencer par être en amour avec lui-même, faute de quoi il ou elle serait habitée par un vide qu’il ou qu’elle tenterait de faire combler par toutes les personnes qu’il ou elle allait rencontrer. Une mission vouée à l’échec!

Je trouvais que cette citation se mariait bien avec le thème de la Bienveillance sur lequel je réfléchis depuis quelques semaines : 

« Tant que nous ne sommes pas en amour avec nous-mêmes, nous sommes des fréquentations dangereuses pour les autres… »

Qui ne s’est jamais fait prendre au piège des attentes qui s’accumulent les unes par dessus les autres sans jamais être «comblées», tout ça en remettant la faute sur cet «autre» qui était trop centré sur ses propres besoins pour daigner répondre aux nôtres…

Moi je suis passée par là. Mes attentes pouvaient être formulées ou pas, car je croyais à tort que toutes mes simagrées étaient plus évidentes que des paroles prononcées : « Il va bien finir par comprendre… » Mais non! J’avais doublement tort.

Premièrement, l’autre n’étant pas dans ma tête, c’était impossible pour lui de traduire mes messages, surtout les non-verbaux. L’évidence de l’un n’est jamais celle de l’autre.

Deuxièmement, ce n’est pas à l’autre de répondre à mes besoins, c’est à moi et à moi seule de le faire. 

Mais si je n’ai jamais fait preuve de bienveillance à mon égard, je n’ai aucune idée de ce que sont mes besoins, j’ignore presque que j’en ai, j’ignore presque j’existe… 

Et si ce n’est que dans ma relation à l’autre que j’ai l’impression d’exister, mes attentes peuvent vite devenir démesurées. D’où l’expression « nous devenons des fréquentations dangereuses…», des puits sans fond.

Dieu merci tout ça peut être renversé! On a «juste» à tomber en amour avec nous-mêmes! Le problème c’est que c’est souvent plus facile à dire qu’à faire. 

Il se peut fort bien qu’au début on soit maladroit, qu’on ne sache pas par où commencer, qu’on se sente ridicule même… Mais c’est LA seule et unique voie à suivre pour enfin sortir de la « Forêt des mal-aimés… » 

Si les idées vous manquent, voici une phrase que se répétait Christiane Singer, un peu comme un mantra-hommage qu’elle se rendait à elle-même : 

«Merci pour cette merveille que je suis et que tu as créé…»

Bon… Je ferme les yeux pour être bien centrée, je respire et je rend hommage à cet être humain merveilleux que je suis et sans qui je ne serais même pas là pour vous écrire. 😉

Finalement, c’est pas si dur que ça! Essayer, vous verrez!


Texte trouvé sur la page facebook de l’éditrice Lucie Douville >>> https://www.facebook.com/MAGAZINE.VIVRE/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.