RÉGIS RAPHAËL VIOLETTE : Nous n’avons jamais quitté la source originelle –justeetre.blogspot.com/

Pas de commentaire

En fait, nous n’avons jamais quitté la source originelle, notre essence éternelle, en cet amour divin, qui n’est pas assujetti à quoi que ce soit, libre de toute illusion. 

On se demande pourquoi sommes-nous dans cette forme humaine, quel en est le but. Pourquoi, pensons-nous que nous avons une conscience, un esprit, un mental et un cœur, dans quel but ? Pourquoi prendre cette forme humaine, fait de sang et de chair, à ressentir la douleur physique, émotionnel et autres ? Voilà beaucoup de questions, qui ne demandent qu’à être résolu. En fait, ce que nous sommes en réalité n’est pas de ce monde, ni de cet univers ou autres, peu importe la dimension et création, cela appartient à la forme, une apparence qui cache la vraie réalité qui est antérieure, qui n’est pas assujettie au temps, ni à l’espace et dimensions. Ce que nous sommes de toute éternité, ne peut pas être une apparence, une forme quelconque. Rien ne peut se comparer à ce que nous sommes de toute éternité, on pourrait tout rassembler toutes les créations, toutes les dimensions, tous les univers, toutes les galaxies, tous les mondes, toutes les formes de vie, cela n’aurait aucune conséquence, aucune comparaison sur ce que nous sommes en réalité, qui est antérieure à toute réalité. Sans cette source éternelle, rien ne peut être manifesté. 

Pour ma part, je la représente comme une présence éternelle, qui n’est qu’amour, un amour qui ne peut pas être mesuré, qui ne peut être altéré, un amour dénué de tout concept. C’est ce que nous sommes de toute éternité, cette lumière de l’amour éternel qui n’est pas assujettie à qui ou à quoi que ce soit, aucune ancrage, elle traverse, transcende et consume tout par le feu sacré de l’amour, pour la simple raison qu’il n’y a aucun enfermement, ni de dualité et de séparation. La plupart des êtres humains croient vivre, mais en fait, ils font l’expérience et l’apprentissage à travers la forme humaine de leurs propres créations illusoires, à l’image du rêve où le rêveur ne se rend pas compte qu’il rêve et croit que tout est réel et se laisse prendre au jeu de l’apparence car tout n’est qu’illusion. On croit être une personne vivant sa vie, faisant face à une réalité qui est à l’image de ce que l’on croit comme étant réel, à échanger, à partager, à utiliser la forme humaine comme outil d’expression, d’apprentissage avec ladite réalité.

On ne se rend pas compte que tout est notre propre création illusoire, tout ce que l’on voit, quelle que soit notre relation avec tout ce qui compose notre réalité, cela se trouve être nous, la même présence qui dans toute cette diversité vit le jeu de l’illusion, pensant vivre et apprendre de celle-ci, à se questionner notre propre relation avec tout ce qui se présente à nous. Tous ces êtres humains qui font partie de notre existence, mais qui en fait ne sont que la même présence qui se manifeste dans toute cette diversité, à ressentir des émotions, des sentiments qui font de chacun ce que nous pensons et croyons être. Peu importe ce que nous croyons et pensons être, ce que nous vivons en tant qu’émotions et sentiments, tout n’est qu’apparence. Quelle que soit la souffrance, la douleur, elle n’est que la résultante de cette identification à ce véhicule humain, croyant être une personne, une conscience dotée d’un esprit, d’un mental et d’un cœur, oubliant que nous sommes antérieurs et nous piégeant dans l’illusion, dans le rêve, dans celui qui ne sait pas qu’il fait face qu’à lui-même, pour la simple raison que tout en est son reflet, cela inclut toute création, toute dimension, tout concept, tout enfermement.

Pourquoi en est-il ainsi ? C’est que l’homme a oublié sa vraie nature divine, restant piégé dans la forme, s’alimentant des peurs car il n’a pas réalisé qu’il est le créateur de ce qu’il vit, de ce qu’il apprend, de ce qu’il expérimente, oubliant que tout ce qui se présente n’est que la lumière appropriée à son niveau de conscience. Tant qu’il y a identification, il y a apparence, voile, rêve éphémère. C’est lorsque nous réalisons que nous ne sommes rien du rêve éphémère, qu’il n’y a rien à apprendre, qu’il n’y a rien à enseigner, que la seule chose est de se rappeler que nous sommes antérieurs et que la seule façon de sortir du rêve éphémère, de toute apparence, de tout voile, c’est d’aimer tout d’un même amour, ne plus être dans aucune histoire et comprendre que la forme n’est qu’un outil et non une fin en soi. Quelle que soit la souffrance, l’état émotionnel, tout vient de cette identification à la forme humaine, à la conscience, à l’esprit, au mental et au cœur. Rien n’existe, nous faisons l’expérience du rêve éphémère, de toute création, de toute dimension, croyant que tout est réel, mais qui n’est qu’apparence, nous voyons avec les yeux du cœur ce que nous créons comme rêve. Il n’y a pas de plus grands bonheurs, de plus grandes joies, de plus grande paix, de plus grandes amours, que de vivre cette dissolution de l’être, du rêve éphémère pour se rappeler que nous sommes antérieurs, que nous sommes de toute éternité cette lumière de l’amour dénué de tout concept.

En fait, nous n’avons jamais quitté la source originelle, notre essence éternelle, en cet amour divin, qui n’est pas assujetti à quoi que ce soit, libre de toute illusion. Que vous me croyez ou pas cela n’a aucune importance, pour la simple raison que chacun reçoit la lumière appropriée pour vivre cette révélation sur sa vraie nature divine, qu’importe le temps, l’espace et dimensions, tout est illusion. Seul l’amour dénué de tout concept apporte cette humble vérité.

Régis Raphaël Violette 

Note de l’auteur
Peu importe ce qui se passe en ce monde, univers ou autres, tout est juste, tout est perfection car quelle que soit la vie, la conscience, celle-ci reçoit la lumière appropriée selon le niveau cette conscience acquise, lorsque le rêveur s’éveille, il n’a que de l’amour envers tout ce qui est, il n’est plus dans aucune histoire, il laisse l’intelligence de la lumière œuvrée en tout ce qui est, de la même façon que la lumière éternelle s’est révélé permettant de sortir du rêve et n’être que la présence éternelle de l’amour dénué de tout concept. Pour ceux et celles qui n’ont pas encore vécu ce réveil, tout est juste car pour celui qui s’éveille perçoit que l’intelligence de la lumière, n’est plus assujettie par le temps, l’espace et dimension, par l’apparence, illuminant tout de son amour divin. Il n’est plus cette personne, conscience, ni le mental, ni rien du rêve éphémère, il est que l’intelligence de la lumière éternelle, libre de toute illusion. 


LIEN DE L’ARTICLE >>> https://justeetre.blogspot.com/2019/08/en-fait-nous-navons-jamais-quitte-la.html

Avis. Les textes publiés sur ce blog le sont à titre informatif.
Bien que je sois vigilante quant à la crédibilité de leurs sources,
votre discernement doit prévaloir en tout temps. Utilisez-le.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.