Un cours d’amour : Les traités d’Un cours d’amour: L’art de la pensée — Les Éditions du Dauphin Blanc inc.

ᴄʀᴇᴅɪᴛ ᴘʜᴏᴛᴏ 📷 Free Nature Stock de NegativeSpace

Extrait «Les traités d’Un cours d’amour»

Chapitre 2: L’art de la pensée

© 2016 Les Éditions du Dauphin Blanc inc.
«Un cours d’amour – Édition complète»

2.12 Toute relation est relation entre Créateur et Créé. La nouvelle manière de penser est définie ici comme l’«art» de la pensée afin d’attirer ta pleine et entière attention sur l’acte de création perpétuel qu’est la relation entre le Créateur et le Créé. La création est simplement un dialogue auquel tu n’as pas répondu. L’art de la pensée te rendra libre d’y répondre.

2.13 Cette réponse doit d’abord être envisagée en deux parties. Un exemple sert à illustrer. Regarder un coucher de soleil, c’est voir un objet, le soleil. C’est aussi voir le ciel, voir la variété de couleurs déployées, voir l’horizon. C’est voir la région environnante, peut-être sentir la chaleur ou la fraîcheur du soir. L’expérience complète peut inclure le son des oiseaux ou des voitures, le rythme de l’océan ou le battement de ton propre coeur. Ce peut être une expérience commune, où le sentiment d’admiration que cette scène t’inspire est partagée avec un être cher. Ce peut être quelque chose que tu vois en marchant ou en conduisant ta voiture, en ratissant des feuilles ou en regardant par la fenêtre de ton bureau. Ce peut être la dernière vision d’un mourant ou le premier coucher de soleil dont un enfant est conscient. Ce peut être une scène qui te semble très ordinaire alors que tu vaques aux affaires quelles qu’elles soient qui t’appellent à cette heure.

2.14 Le coucher de soleil est un don de Dieu. Il est ce qui est. C’est la première partie de cet exemple.

2.15 La seconde partie est sa réception. Un don a été offert. Quelle est ta réponse?

2.16 Le coucher de soleil fait partie de ton expérience humaine. Dans l’ordre inférieur de l’expérience, il évoque les besoins de survie. Il peut signaler plusieurs choses qui vont du désir de rentrer sain et sauf à la maison avant la noirceur jusqu’au désir de manger le repas du soir. Il signale un chagement dans le monde naturel qui t’entoure. Les oiseaux, les écureuils et les fleurs réagissent aussi au coucher du soleil. Ils réagissent à ce qui est. C’est leur réponse, une réponse vraiment très belle du créé au Créateur.

2.17 Or s’élever au-dessus de cet ordre inférieur de l’expérience, c’est recevoir et donner en retour. Premièrement, le coucher du soleil est vécu pour ce qu’il est. Il est reconnu. C’est une réalité de ton existence d’être humain, une partie du monde naturel, un don du Créateur. Deuxièmement, il est vécu en relation. Il te parle et tu lui parles. Il te lie au monde naturel et au moment présent, mais aussi au monde supérieur et à l’éternel. Il te lie à tous ceux qui ont fait et feront l’expérience du coucher du soleil, parce que c’est une expérience commune. Il n’est pas là pour toi seul, mais en écoutant son appel à répondre, il devient un don pour toi qui n’est pas du tout diminué du fait qu’il est aussi un don pour tous.

2.18 Finalement, par l’expérience que tu fais, le coucher de soleil devient une opportunité d’appliquer l’art de la pensée.

2.19 Voici donc les règles fondamentales de l’art de la pensée: Premièrement, expérimenter ce qui est et reconnaîtrece ce qui est, à la fois comme une réalité de ton existence d’être humain et comme un don du Créateur. Deuxièmement, reconnaître la relation inhérente à l’expérience, l’appel à faire réponse, et la nature universelle de tous les dons.

2.20 Bien que cela puisse sembler un peu élémentaire en fonction d’un coucher de soleil, son application dans tous les domaines de la vie semblera très exigeante au début. Mais ce qui est élémentaire reste élémentaire une fois qu’on l’a appris.

2.21 Pour expérimenter et reconnaître ce qui est, il faut être présent, présent en tant qu’être humain. Faire l’expérience de ce qui est, et reconnaître ce qui est comme un don de Dieu, c’est être présent en tant qu’être divin faisant une expérience humaine. Aucune partie de l’être n’est ignorée. Tous les sens et sentiments de l’être humain sont appelés à la conscience et pourtant, il y a également une récognition du Créateur derrière le Créé.

2.22 Reconnaître la relation et la nature du don, c’est réaliser l’unité. Réaliser l’appel à répondre, c’est entendre l’appel à créer à la manière du Créateur. Cette création à la manière du Créateur peut servir de définition de l’art de la pensée.

© 2016 Les Éditions du Dauphin Blanc inc.
Un Cours d'Amour, Édition complète
«Les traités d'un cours d'amour (Deuxième livre)»
Extrait du chapitre 2 «L'art de la pensée», pp 229-230, versets 2.12 à 2.22

Chères lectrices, chers lecteurs, Prenez avis que ce texte a été publié pour l’intérêt informatif qu’il représente en lien avec le thème abordé sur ce blog. Bien que je sois vigilante quant à la crédibilité de sa source, votre discernement doit prévaloir en tout temps. Utilisez-le. Votre hôtesse, Andree Boulay.


🌹 A n d r e e B o u l a y B l o g 🌹
ᴜɴ ʙʟᴏɢ ᴅᴇᴅɪᴇ ᴀ ʟ’ᴀᴍᴏᴜʀ ᴅᴇ sᴏɪ

ᴄʀᴇᴅɪᴛ ᴘʜᴏᴛᴏ 📷 Jake Thacker sur Unsplash
© 2019-2022 ANDREE BOULAY – TOUS DROITS RÉSERVÉS

CATÉGORIES

ARCHIVES

RECHERCHER


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.