Thierry DESBONNETS : Tout est-il déjà écrit? — @thierry.desbonnets

ᴄʀᴇᴅɪᴛ ᴘʜᴏᴛᴏ 📷 suju-foto de Pixabay

Seul le passé est déjà tracé. Ce n’est pas forcément la meilleure chose qui soit, mais c’est certainement la seule que nous avons pu tracer. C’est la «meilleure chose» que nous avons pu, vue les circonstances et nos forces passées. L’amertume en aggraverait les effets; la bienveillance envers soi en atténue les méfaits. Il est important de se rappeler que nous avons toujours fait au mieux de ce que nous pouvions alors, même si notre mental nous accuse du contraire, lui si plein des rêves qu’il veut continuer à rêver mais pas à bâtir pierre après pierre, sans certitude du résultat.

L’avertissement porte seulement sur ce point: si nous refusons le passé, nous risquons de rater le présent. C’est pourtant le seul moment où le passé peut prendre un sens nouveau, soit en infléchissant une trajectoire, soit en lui permettant une signification autre. Ce sont souvent les significations du malheur des choses qui viennent en premier à notre mental. Nous préférons voir plutôt ce dont «le sort» nous prive plutôt que de discerner ce qu’il offre à notre inventivité et à notre engagement dans le réel.

Faut-il croire qu’une autre main que la nôtre alors écrit le destin d’aujourd’hui et demain? Qui d’un dieu, d’une névrose et des plis de notre être nous laisse prolonger sans rupture les murs autour de nous qui contraignent notre vie à perdre la capacité d’invention des jours venants? Il faut croire sans doute que chacun, à sa façon, est sa propre prédestination pour en contester l’augure. La liberté qu’on s’autorise alors à jouer des déterminations, comme le violoniste joue des contraintes du violon, ou de la partition, pour qu’il en sorte ses airs est un défi, un exercice et une victoire.

Ce qui est parfait dans les circonstances de notre vie, c’est que c’est parfaitement et uniquement la nôtre, comme le bois ou les cordes de l’instrument rétif. Ce n’est pas que les épreuves soient parfaites, non, c’est qu’elles nous révèlent parfaitement, dans l’état de notre cœur et de nos forces. Cela ne dit pas que nous n’avons rien à changer dans nos vies. Mais ce que nous avons à en changer, ce n’est pas ce que nous avons vécu, c’est ce qui nous reste à Vivre… et il reste toujours tant de choses à vivre…

© Thierry DESBONNETS
@thierry.desbonnets

SOURCE DE CETTE PUBLICATION: @thierry.desbonnets

Chères lectrices, chers lecteurs, Prenez avis que ce texte a été publié pour l’intérêt informatif qu’il représente en lien avec le thème abordé sur ce blog. Bien que je sois vigilante quant à la crédibilité de sa source, votre discernement doit prévaloir en tout temps. Utilisez-le. Votre hôtesse, Andree Boulay.


🌹 A n d r e e B o u l a y B l o g 🌹
ᴜɴ ʙʟᴏɢ ᴅᴇᴅɪᴇ ᴀ ʟ’ᴀᴍᴏᴜʀ ᴅᴇ sᴏɪ

ᴄʀᴇᴅɪᴛ ᴘʜᴏᴛᴏ 📷 Jake Thacker sur Unsplash
© 2019-2022 ANDREE BOULAY – TOUS DROITS RÉSERVÉS

CATÉGORIES

ARCHIVES

RECHERCHER


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.