Approche holistique | Éveil du coeur

Jeff FOSTER : Le cercle de la vie ne prend aucun parti.

Image provenant de Wallpapersden

Depuis la version anglaise
« THE CIRCLE OF LIFE TAKES NO ‘SIDES’ »

Traduction libre

Partout dans le monde, et dans les journaux chaque jour, il est question de gens qui tuent des gens. Des gens d’un «côté» tuant des gens de l’autre «côté». Chaque «camp» affirmant avoir raison. Chaque «camp» s’accrochant à une douleur ancienne, chaque «camp» refusant d’être le premier à lâcher prise, avançant toutes les raisons du monde pour expliquer pourquoi il ne peut pas et ne veut pas le faire.

Une histoire tragique aussi vieille que l’humanité elle-même.

Quand allons-nous nous éveiller au fait évident que nous sommes tous la même Conscience déguisée? Que, peu importe qui nous pensons être, peu importe notre apparence, au-delà de nos histoires et de nos récits, de nos religions, de nos nationalités, de nos croyances, de la couleur de notre peau, de nos lourds passés et de nos futurs incertains, nous sommes tous des expressions uniques de la vie? Qu’en vérité, il n’y a pas d’Israéliens ou de Palestiniens, de juifs ou de chrétiens, de musulmans ou de bouddhistes, d’athées ou d’agnostiques, de républicains ou de démocrates, de gourous ou de disciples, que ces images ne pourront jamais nous définir. Ce que nous sommes vraiment au niveau le plus fondamental est indéfinissable, mystérieux, jamais fixe ou séparé, jamais identifié à une image, tout comme le vaste océan ne peut jamais être défini par ses vagues.

La conscience n’a pas de religion, ni de nationalité. Elle donne naissance aux Palestiniens et aux Israéliens, aux Irakiens et aux Américains, à la lumière et à l’obscurité, au yin et au yang du monde onirique en constante évolution.

En tant que conscience elle-même, lorsque nous nous blessons les uns les autres, nous ne faisons que blesser nos propres frères et sœurs, nos propres parents, des vagues de nous-mêmes. Nous ne combattons que des reflets de notre Visage originel. Nous ne tuons que ceux que nous aimons, des amis de longue date.

La guerre extérieure n’a jamais conduit à la paix intérieure. Encore combien de sang devra être versé? Encore combien de temps la vie devra-t-elle être souffrance?

Combien d’hommes, de femmes et d’enfants devront encore disparaître dans l’infini avant que nous nous réveillions?

Cet enfant ensanglanté est aussi le mien.

Le cercle de la vie ne prend aucun parti.

© Jeff FOSTER
➡ Site web: lifewithoutacentre.com
➡ Facebook: @LifeWithoutACentre

SOURCE DE CETTE PUBLICATION: @LifeWithoutACentre

Chères lectrices, chers lecteurs, Prenez avis que ce texte a été publié pour l’intérêt informatif qu’il représente en lien avec le thème abordé sur ce blog. Bien que je sois vigilante quant à la crédibilité de sa source, votre discernement doit prévaloir en tout temps. Utilisez-le. Votre hôtesse, Andree Boulay.


🌹 A n d r e e B o u l a y B l o g u e 🌹
Un blogue dédié à l’amour de soi
Photo par Timothy Dykes sur Unsplash
© 2018 – 2023 Andree Boulay Blogue – Tous droits réservés

ARCHIVES

RECHERCHER

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.