Amour de soi | Mieux-être

Claude LECLERC : Dans les profondeurs de l’Être.

Photo par Polina Kuzovkova sur Unsplash

Amour…

Dans les grandes profondeurs de l’Être
Les chats ne courent plus après les souris
Les policiers ne courent plus après les voleurs
En fait, il n’y a plus ni voleur, ni policier
Les deux ont fondu, sont confondus
Dans le même silence, la même énergie…

Dans les plus grandes profondeurs de l’Être
La peur n’est même plus un souvenir
Même l’amour se repose dans son propre mystère…

Dans les grandes profondeurs
On retrouve 
Tous les couchers de soleil, les levers de lune
Le parfum de madame la Rose
Et la riche odeur de la bouse d’éléphant
Entremêlés dans un pur potentiel
Avant que le rêve de leur existence
Ne s’active…

Dans le fond du tréfonds de l’Être que vous êtes
Vous vous retrouvez avant la création du monde
Avant tous les big bang …

Aucun vent, aucune brise
Ne vient jouer dans vos cheveux
Aucun orage ne vous arrache le cœur…

Si vous relaxez totalement
Si vous vous laissez couler
Dans une des nombreuses fissures 
Du présent
Vous vous retrouverez là
Dans l’antre de votre plus grand mystère
Pleine comme mille pleines lunes
Rassasié de la vie, de la mort
Dans une plénitude si paisible
Dans un potentiel si plein
Dans un silence si riche et si lumineux
Qu’un grand rire intérieur 
Allumera la nuit des temps
Un rire sans personne qui rit…

Le big bang est une explosion de rire !

Et de ce rire, de cette joie
Naitra l’amour…

Et de l’amour naitront tous les mondes
Et tous les personnages
Jusqu’à vous retrouver vous-même
Dans la forme que vous êtes
Avec ses contraintes, ses limites
Ses douleurs et plaisirs éphémères…

Vous vous retrouverez 
Dans ce temps d’aujourd’hui
Mais vous saurez
Que dans le fond de votre tréfonds
Dans les grandes profondeurs de l’Être
Il n’y a pas et il n’y a jamais eu
De difficulté, de peur, de problème…

Et vous regarderez votre vie
Quelles que soient les turbulences qui l’agitent
Avec ce regard lumineux et amoureux
Issu de vos origines…

Et vous fumerez du silence
Et de la compassion
En observant vos frères et vos sœurs de la terre
Se dire des gros mots, se crêper le chignon…

Dans les grandes profondeurs de l’Être
Les bons et les méchants se résorbent
Dans la même plénitude
Les pédophiles et les criminels
Se mêlent aux saints et aux bien-pensants
Dans la paix éternelle d’avant le temps…

Avant de vous énerver
De vous angoisser
Allez faire un tour dans les profondeurs de l’Être
Que vous êtes…

Vous ne pourrez jamais plus 
Vous prendre au sérieux !

Amour…

Claude LECLERC
FB@claudevismayaleclerc

Source de cet article: FB@claudevismayaleclerc

Chères lectrices, chers lecteurs, Prenez avis que ce texte a été publié pour l’intérêt informatif qu’il représente en lien avec le thème abordé sur ce blog. Bien que je sois vigilante quant à la crédibilité de sa source, votre discernement doit prévaloir en tout temps. Utilisez-le. Votre hôtesse, Andree Boulay.

🌹 A n d r e e B o u l a y B l o g u e 🌹
Un blogue dédié à l’amour de soi
Photo par Timothy Dykes sur Unsplash
© 2018 – 2023 Andree Boulay Blogue – Tous droits réservés

ARCHIVES

RECHERCHER

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.